Un dilemme

Publié le par Françoise Aba

Entretemps les services techniques de l'Habitat de la Ville de Paris viennent de proposer de faire les travaux dans le logement insalubre, et ce, dès le 1er décembre.


"Est-ce qu'ils vont agrandir le logement ?" C'est la question qu'a immédiatement posé Tahar à sa maman.

En effet il n'a pas un coin pour faire ses devoirs, il ne peut pas être assis devant une table ; il a à peine 1/2 m2 par terre pour jouer ; il est privé de la présence de son petit frère ; il ne peut recevoir des amis chez lui.


L'arrêté préfectoral du 8 avril déclarant le logement insalubre, avec présence de plomb dans les peintures, avait enjoint le propriétaire de le mettre en état dans les 3 mois. Défaillant, c'est la Préfecture et la Ville de Paris qui prennent le relai, mais est-ce le moment d'aller s'installer (pour 1 semaine ? 1 mois ? ou plus ?) dans une résidence sociale, avec toutes les complications d'un déménagement provisoire ? Quel dilemme ! que de tracas !


Il faudrait savoir quand Madame Gasmi pourrait intégrer le F3 désigné par le Préfet, en espérant au mieux que Paris Habitat retienne sa candidature. Mais, vendredi ce bailleur nous a dit n'avoir pas entre les mains la notification d'attribution..., donc difficile d'en parler.


Comme il nous l'avait demandé, nous avons tenu informé le Préfet Lacave de cette situation qui fait tant souffrir la famille Gasmi.

Commenter cet article