Lettre aux personnes ayant apporté leur soutien - 8 août 2008

Publié le par HenriB (via XV)

Chers amis,

Nous vous tenons informés de l'action du "Comité Solidaires pour les Droits" pour le relogement effectif et digne de Madame Gasmi et ses enfants.

Vous avez soutenus - que ce soit par vos encouragements, par vos messages envoyés, par votre participation au sit-in devant la Préfecture d'Ile de France, ou autrement - cette action pour mettre fin à cette situation interminable de privation de logement familial décent et d'atteinte à la dignité et au courage de Madame Gasmi et ses enfants.

Mais à ce jour, ce relogement effectif n'a pas encore abouti. Il ne faut pas lacher. Nous vous tenons donc au courant.

 Sans réponse à notre lettre en date du 10 juin 2008 au Préfet d'Ile de France demandant l'aboutissement d'urgence de la tres ancienne demande de relogement de Madame Gasmi, - - renouvelée le 12 février 2008 dans le cadre de la loi sur le Droit Au Logement Oposable (DALO) - nous étions une trentaine le lundi 7 juillet à 9h pour le 'sit-in' devant la Préfecture d'Ile de France (Paris - 7°). Nous voulions une réponse et un engagement ferme et fiable du Préfet de Paris pour un tel relogement.

Le Préfet de Paris, ce 7 juillet, a donc reçu une délégation du Comité. Il l'a informé que la demande de relogement de Madame Gasmi du 12 février 2008 allait être examinée le vendredi 11 juillet par la Commission départementale de médiation de Paris, "en urgence de façon accélérée" .

 Le 18 juillet, une lettre de la Commission a informé Madame Gasmi de sa décision du 11 juillet : sa demande de relogement du 12 février 2007 reçoit un "avis favorable" pour le motif de "sur-occupation avec enfants mineurs à charge". La famille Gasmi est donc reconnue demandeur "prioritaire" de logement - à reloger en urgence. La responsabilité de ce relogement incombant à l'Etat.

 A ce jour (7 août) Madame Gasmi et ses enfants n'ont toujours pas de proposition d'attribution de relogement décent et assez grand qu'ils attendent - ni a fortiori d'attribution effective .

Fin août ou début septembre, nous vous tiendrons au courant de l'avancée de la situation, espérant l'aboutissement concret de l'appui du Préfet de Paris - et nous savons que nous pourrons à nouveau faire appel à vous pour une nouvelle mobilisation si necessaire. A très bientôt, en espérant enfin une heureuse nouvelle pour Madame Gasmi et ses enfants. Solidairement et cordialement. Pour le Comité, Henri Bossan.

Commenter cet article